La Belle Alliance à la pêche

Mai 29, 2019 / by admin / In Actualités / Commentaires fermés sur La Belle Alliance à la pêche

Un nouvel armement pour la sardine Girasse

A Saint-Gilles Croix de Vie, chaque printemps, le port fait sa fête à la sardine. La 34ème édition de la fête de la sardine de printemps a eu lieu le 4 mai dernier. Une fête locale datant du début du XXème siècle qui a perduré jusqu’à la seconde guerre mondiale et qui a été relancée en 2014 par la commune de Saint-Gilles-Croix-de-Vie et la Confrérie de la sardine. 3 000 tonnes du petit poisson bleu sont débarquées chaque année dans le port vendéen qui a décidé de lui redonner ses lettres de noblesses et entend affirmer sa position de capitale de la sardine.

La Maison Gendreau, est l’une des plus anciennes et des plus importantes conserveries de Saint-Gilles, fondée en 1903. Elle commercialise la sardine sous la marque historique « les Dieux » ; un produit de qualité et un savoir-faire centenaire entre tradition et modernité dans la conserve de poissons – sardines, maquereau, thon, saumon, truite – et dans la fabrication de recettes élaborées. Labellisés Bio, label Rouge, MSC, des produits élus Saveur de l’Année et 100% fabriqués en France à Saint Gilles Croix de Vie nécessitent des poissons extra et une qualité constante.

Pour sécuriser l’approvisionnement de la conserverie tant en qualité qu’en quantité, Philippe Gendreau, gérant de la société, a décidé de lancer dans l’armement à la pêche. Il s’est associé à Jérémy Chagnolleau, fils de pêcheur et ancien patron du Trafalgar, un chalutier polyester de 12 m construit en 2001 au chantier Plasti-Pêche qu’il a revendu à un armateur de Cherbourg. Ensemble ils ont créé La Belle Alliance et décidé de construire deux chalutiers de 15 mètres. Ce sera les premiers bateaux neufs du jeune patron en qui Philippe Gendreau à une totale confiance.

La conception des nouveaux navires a été confiée au bureau d’architecture navale Coprexma, leader en la matière. Un gros travail sera réalisé pour assurer le niveau de qualité exigé. L’amélioration du triage et de la conservation à bord notamment avec des cuves tampon d’eau réfrigérées et un stockage en conteneurs, permettra de répondre aux contraintes liées à la pêche au chalut de la sardine – le navire débarquant toutes les 8 à 10 heures, contre 6 heures pour un bolincheur.

L’enjeu est d’autant plus important dans un contexte où les saisons sont incertaines. Cette association sécurise aussi les prix d’achat. C’est gagnant – gagnant pour le pêcheur et le conserveur. Cette démarche est d’ores et déjà plébiscitée par les mareyeurs de Saint-Gilles-Croix-de-Vie. La ville qui veut défendre sa position de grand port sardinier et donner un nouvel élan à cette économie ne peut donc que se féliciter de La Belle Alliance.

 

 

Back to all posts